Secrets de fabrication…

Nos produits capillaires sont fabriqués en Union Européenne dans le respect des normes UE. Nous confions la conception et la fabrication de nos produits à douze laboratoires distincts. Neuf d’entre eux sont français. Ce n’est donc pas un hasard si de nombreux produits portent le logo « Made in France ».

La sélection des formules est assurée par Delphine Mocher, Co-Fondatrice, Directrice Recherche et Développement. Ancienne Gérante de salons de coiffure, elle connaît parfaitement le métier et en a une approche concrète qui lui permet aujourd’hui de concevoir des produits aussi efficaces que simples à utiliser.

Delphine assure une veille quotidienne et participe à de nombreux salons professionnels afin d’identifier les innovations qui permettront aux produits Generik de toujours faire la différence.

Responsable technique, Delphine est également celle qui décroche son téléphone lorsque les questions de nos clients sont d’un haut niveau de technicité. Ce contact récurrent avec la clientèle lui permet de coller aux attentes du marché lorsqu’elle travaille en laboratoire sur la conception de nouvelles formules.

10 questions à Delphine Mocher, Co-Fondatrice, Directrice Recherche et Développement

Quelle est votre formation initiale ?

J’ai su très tôt que je voulais devenir coiffeuse et avoir mon propre salon de coiffure. J’ai quitté le cursus général à 14 ans pour étudier la comptabilité pendant un an avant de démarrer un préapprentissage à l’âge de 15 ans.
J’ai ensuite passé mon CAP coiffure en deux ans avant d’enchaîner sur le Brevet professionnel Coiffure que j’ai présenté en candidat libre car je travaillais déjà en tant que salariée. Je ne voulais pas perdre une minute pour réaliser mon projet. J’ai ouvert mon 1er salon de coiffure en janvier 1997 à La Défense – Paris, en association avec mon frère Bruno. Il travaillait alors chez L’Oréal pour le lancement de la marque Redken et m’a beaucoup aidé sur tout l’aspect marketing. Nous avons ouvert les 2 autres salons, toujours à La Défense – Paris, en 1998 et 1999.

Afin de répondre aux attentes de la clientèle de ce quartier d’affaires, les salons étaient ouverts de 8h30 à 20h du lundi au samedi. Mon équipe était composée de 18 collaborateurs répartis sur 3 salons. Cette expérience m’a beaucoup appris en termes de management.

Bruno et moi avons créé Generik en 2004. Nos 3 salons ont bien-sûr fait partie des tout 1ers clients ????.

Face au développement de Generik et au caractère très novateur de cette aventure, j’ai revendu mon dernier salon en 2006 afin de pouvoir me consacrer à temps plein à ce nouveau challenge.


Exercez-vous toujours en tant que coiffeuse aujourd’hui ?

Je ne coupe plus que les cheveux de mon fils et de mon père à titre personnel. Ma formation et mon expérience et de coiffeuse et de gérante d’un salon constituent des bases fondamentales pour l’activité de Generik aujourd’hui. Ce sont mes connaissances techniques qui nous permettent de faire la différence sur l’activité Recherche et Développement. En tant qu’ancienne coiffeuse, je sais parfaitement ce que je recherche et je continue jusqu’à ce que le résultat soit à la hauteur de mes attentes. Jamais, nous ne commercialiserons un produit que je n’aurai pas choisi lorsque je gérais mes 3 salons de coiffure.


Quelles sont vos techniques préférées ?

J’ai toujours préféré la technique à la coupe. J’adore associer plusieurs techniques pour un même client en proposant une couleur puis un balayage par exemple.


Comment s’organise votre travail de veille ?

Je visite régulièrement des expos professionnelles sur le packaging, les matières premières et le bio afin d’identifier les dernières tendances. La mode et la décoration d’intérieure constituent également de véritables sources d’inspiration. Les principaux salons que je visite sont : ADFPCD, Natexpo, Cosmopack et cosmoprof, Luxe pack Monaco et Maison et objet.

Côté réglementaire, Generik est membre de COSMED, l’association des PME de la filière cosmétique. Je m’appuie sur la solution COSMED Veille et les guides pratiques. Je vais également chez les grossistes pour acheter et tester de nouveaux produits. J’aimerai mettre en place des visites régulières chez nos clients mais je manque de temps pour l’instant.

Generik dispose d’une ligne « Allo Technique ». Je gère les appels clients les plus complexes. Cela me permet de rester connectée à la réalité du travail sur le terrain. Lorsque nous lançons un produit ou une gamme, je cale des entretiens téléphoniques avec les salons pour recueillir leurs impressions et procéder à des adaptations si nécessaire.


Et le travail en laboratoire, quel est votre niveau d’intervention ?

Je travaille en étroite collaboration avec des chimistes. Nous réalisons tout d’abord des tests sur des mèches synthétiques puis, une fois que le résultat est satisfaisant, nous sollicitons des modèles.

Chaque laboratoire comporte une salle technique dans laquelle viennent de véritables modèles pour tester les produits. Nous effectuons sur chaque modèle une application, un shampoing et un rinçage. Les modèles reviennent ensuite une fois/semaine pendant un mois pour vérifier l’évolution du résultat.

Nous sommes très vigilants et sur l’efficacité du produit et sur la détection d’éventuelles irritations ou allergies. Cette phase de test est indispensable à la validation d’une formule. Afin de ne prendre aucun risque, je contrôle personnellement chaque lot livré par les laboratoires dans notre entrepôt. Ce contrôle peut s’effectuer soit sur des cheveux en synthétique, soit sur des modèles. Nous fonctionnons par n° de lot pour une traçabilité optimale.


Quels sont les produits Generik dont vous êtes la plus fière ?

Je suis très fière de nos produits techniques. La couleur et la poudre sont nos best-sellers et ce n’est pas un hasard. Les couleurs tiennent extrêmement bien sur la durée et leur éclat est impressionnant.
Depuis que nous y avons intégré un soin, ces produits font vraiment la différence.


Vous êtes à l’origine de l’offre BB HAIR PLEX intégrant un soin à la coloration. Comment vous est venue cette idée ?

C’est mon travail de veille qui m’a permis, dès 2015, d’identifier la tendance du plex et de constater son efficacité. Cette solution permet vraiment de protéger la fibre capillaire des conséquences des actions techniques. L’ajout d’extraits de grenade à la formulation de la couleur apporte soin et douceur aux cheveux.
A l’origine, nous avions créé un plex en mono-dose. Cela fonctionnait très bien mais rajoutait une étape de travail puisqu’il fallait mélanger le soin à la couleur. En tant qu’ancienne gérante de salons de coiffure, je sais combien toutes ces tâches, à priori brèves, prennent de temps si on les comptabilise sur une plus longue période. Côté Generik, nous souhaitions également diminuer le nombre d’emballages générateur de surcoût et négatif pour l’environnement. Nous avons donc travaillé avec les labos pour proposer un 2en1. Le résultat est super et c’est sans surprise qu’il fait déjà partie de nos best-sellers.

Envie de découvrir la coloration BBHair Plex ? C’est par ici… https://www.generik.fr/fr/bb-hair/1191-coloration-bbhair-plex-100ml.html


Comment voyez-vous l’évolution des métiers de la coiffure dans les prochaines années ?

Côté produit, je pense que l’évolution se fera vers des formules de plus en plus naturelles.

Côté salon, il leur faudra évoluer vers plus de services. Ceux qui réussiront le mieux seront ceux qui sortiront du fameux « comme d’habitude ».

Chaque coiffeur doit porter plus d’intérêt à la phase de diagnostic. C’est un moment où le coiffeur se doit d’être force de proposition. Il faut oser proposer des nouveautés, du changement.

Il faut aussi bien accompagner les clients par rapport à leur nature de cheveux. Cela est malheureusement trop peu fait et de nombreux clients sortent de chez le coiffeur sans savoir comment prendre soin de leurs cheveux.

L’accueil et l’hygiène sont également 2 points sur lesquels l’attention ne doit pas se relâcher.

L’innovation pourrait aussi consister en l’intégration de solutions informatiques dans les salons.

Je pense aussi que l’essor de la clientèle masculine avec son offre de produits dédiés va se poursuivre.

Une autre tendance forte est l’évolution du nombre de coiffeurs à domicile. Comment se fera cette intégration par rapport aux salons traditionnels ? Cela impactera-t-il les tarifs pratiqués alors même que les charges sont totalement différentes ?


Comment choisissez-vous les parfums des différents produits ?

Nous travaillons avec des laboratoires situés à Grasse. Nous sélectionnons des parfums en prenant en compte tant la nature du produit que l’utilisateur final. On ne choisit pas un parfum de la même façon pour un homme, une femme, un enfant ou une ado.
Un parfum réagit et évolue lorsqu’il est en contact avec un support ou qu’il se mélange avec un autre produit. Nous suivons donc les différentes évolutions et procédons aux ajustements nécessaires.

Je fais tester chaque nouveau parfum par nos collaborateurs et notre cercle proche. Lorsqu’ils le valident, je procède souvent à des tests de produits blancs auprès de salons clients. Cette enquête terrain nous permet d’obtenir des retours très concrets autant de la part des coiffeurs que du client final.

Les parfums, de même que les couleurs, suivent des tendances. La fashion-week est, à ce titre, une vraie source d’inspiration pour moi. De façon générale, nous évoluons vers des parfums de plus en plus subtils et naturels.


De quelle façon anticipez-vous les réactions d’irritation et les réactions allergiques ? Est-il possible de minimiser les risques lors de la conception des produits ?

En étroite collaboration avec les chimistes de nos laboratoires partenaires, nous travaillons en permanence la composition des produits pour diminuer l’utilisation d’allergènes. Chaque matière première arrivant au laboratoire est contrôlée dès réception.
Il faut cependant avoir conscience que l’intégration de matières premières naturelles est loin d’être aisée. Les résultats sont pour l’instant nettement moins performants avec des produits naturels qu’avec des produits chimiques. De plus, certains produits naturels sont particulièrement allergisants. C’est pourquoi, nous sommes pour l’instant dans une recherche d’équilibre.

L’intégration du bio dans les formules de nos produits est un de mes dossiers prioritaires depuis début 2019. En un an, j’ai reçu et testé plus d’une vingtaine d’échantillons et le résultat n’est malheureusement pas là. Ce sera un des gros challenges de ces prochaines années.

L’utilisation des matières premières est très normée. Il y a des seuils à ne pas dépasser et ces seuils évoluent très régulièrement. Adapter les formules est un véritable challenge !
Nous sommes également très vigilants concernant les coûts. Cela fait énormément de paramètres à prendre en compte et c’est pour cela que ces dossiers sont prioritaires pour Generik.

Le saviez-vous ?

Connaissez-vous la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) ?
Concernant notre activité, elle contrôle la qualité, la sécurité et la conformité des produits et des prestations. Très concrètement, cela signifie que des agents de la DDPP viennent dans nos entrepôts une journée par semestre pour y effectuer différents contrôles. Ils vérifient notamment que la quantité de produit conditionné correspond bien à ce qui est annoncé. Ils analysent les composants et effectuent de nombreux tests destinés à protéger aussi bien le coiffeur que l’utilisateur final.


Produits préférés des coiffeurs

Promotions en cours

En savoir plus

Spray à l'eau de mer de retour

Spray à l'eau de mer de retour

En savoir plus

Distributeurs

Afin de faciliter votre dépannage, retrouvez GENERIK dans plus de 100 points de vente partout en France

  • Livraison 72h Livraison en 24h GRATUITE à partir de 79€ht d’achat
  • Service client Service client disponible de 9h à 17h30
  • prix low cost 100% satisfait ou 100% remboursé